1er vol du 01AGV

Récit du premier vol …………………

content-apracc83c2a8s-le-1er-vol
 
Avant de donner la parole à Robert, le propriétaire du 01AGV, je précise qu’il s’agit d’un SD-1 TD motorisé Hirth F23, construit à l’usine.

Tout a commencé il y a 7 ans … un rêve de liberté et de beauté qui ne trouvait hélas pas de matérialisation.
Amoureux des montagnes pour y planer longuement depuis Serres, je rêvais d’un ULM monoplace pour rallier Serres depuis Bellegarde en vol, au lieu de grenouiller sur la route pendant 3 heures et demie.
Par chance, les copains de l’Aéroclub de Bellegarde m’avaient souvent laissé un Tecnam P92 pour valider l’idée …

Et puis il y a eu le SD-1 ! Et Bruno m’a mis en contact avec un frère volant qui en a un à Etoile du Rhône.
Rencontre avec le frère et son oiseau: whaouu !

Merci à Hervé (le frère) et au 26AIL (l’oiseau)!

La commande n’a pas tardé à suivre …

4 mois de délais de livraison sont devenus presque 8 ( il doit y avoir un effet relativiste de dilatation du temps lorsqu’on voyage vers l’Est de l’Europe 😉   mais, quand on aime, on ne compte pas ;-))

Et le SD est arrivé juste avant Noël 2016 … Noël qu’il a fêté au salon, salon dans lequel il attendait de pouvoir enfin sortir pour voler…

x-sd-dans-le-salon
Et puis avril me donne une semaine de vol à Serres (LFTM), véritable pôle du vol à voile du Sud-Est.
Je connais bien le coin et son aérologie donc j’accroche la remorque du SD à la voiture et je prends la route.
La météo nous arrose pendant 3 jours …

Le 4e jour, montage du SD avec un ami. L’opération est clairement expliquée par le manuel de vol et surtout par les vidéos d’Igor, tant et si bien que l’oiseau est monté en 15 minutes !

juste-avant-le-1er-vol
Au passage, et malgré notre délicatesse, deuxième éclat de peinture. L’oiseau a la peau fragile …

Installation à bord : pas de soucis pour y glisser 182 cm bien enveloppés ( 80 kgs et gros pull + grosse veste).
Position très confortable et bonne visibilité vers l’avant et sur les côtés. Image de racer devant avec le nez prolongé et … bonne vision de la piste malgré le train classique.

Contrôles et révision du programme du premier vol : roulage, freinage, accélération, freinage, virages au sol puis … première accélération jusqu’à la sustentation immédiatement suivie d’un posé et d’un freinage.
Retour au seuil de piste pour cueillir le moment tant attendu !
Accélération … axe et assiette … décollage ! en à peine plus de temps qu’il n’en faut pour lire cette phrase 😉
Assiette et pente de montée plus impressionnante que celle donnée par tous les multiaxes 100CV que je connais.
Régal non dissimulé dans toutes les manoeuvres pour sentir le SD : virages à grande inclinaison, décrochages, vol en palier ahhh la Vne ! Les 50 ch vous envoient à la Vne comme un coup de pied au c..
L’oiseau est aussi doux qu’homogène !

Vibrations ? Bruit ?
Le bruit est tout à fait acceptable; les vibrations se choisissent en fonction du régime 😉   Au delà de 4500 t/min les vibrations sont plus que digestes et on a plutôt l’impression de gérer une turbine qu’un Diesel.

Approche au moteur difficile : le SD est si fin qu’il faut arriver sur un 3° pratiquement au ralenti pour maintenir 100-110 km/h (cause vent ce jour-là). Quelle finesse !
2-3 « touch and go » plus tard, je monte à 1500 ft verticale et j’éteins le moteur. Réduction à 80km/h et arrêt de l’hélice. Quel silence, quelle glisse ! Mon encadrement prend de la place car le SD ne chute pas, même à 150 km/h, vitesse à laquelle le moulinet de l’hélice devrait dégrader la glisse.
La finesse du SD permet de viser le point d’aboutissement avec un taux de chute assez faible pour ne pas devoir « casser la chute » par un pré-arrondi.
Après cette excellente première impression, départ pour Aspres s/ Buech pour tester l’oiseau par vent de travers (10 km/h) puis détour par Gap pour rouler sur de l’asphalte.
juste-aprecc80s-le-1er-vol
Retour à Serres après un café au Looping de Gap 😉

Profonde respiration et dégustation de la bonne émotion que me laisse la première rencontre avec le SD.
content-apracc83c2a8s-le-1er-vol-2
Un grand merci à Bruno pour son soutien sans faille et à Igor qui a crée ce superbe oiseau 😉

… et Merci à Robert pour son enthousiasme, sa tolérance (avatars de livraison) et ce beau compte-rendu qui permet de partager ses impressions avec tous les « aspirants SD-1 »!
 
 

4 réflexions au sujet de « 1er vol du 01AGV »

  1. Merci pour ce retour!! Ça donne envi d’en racheter un!!! D’usine cette fois ci!
    À bientôt!

Laisser un commentaire