42RA – Fin de travaux

Lucien nous raconte la fin de construction et l’immatriculation de son SD-1.

Ce joli appareil, immatriculé 42RA, est basé à Chambéon. Lucien Romanet nous raconte:

Fin de la construction de mon SD1 et identification définitive.

Enfin, je vois la sortie du tunnel pour la construction de mon SD-1, ouf !!!
Le 10/06/2014 j’avais commandé le lot matière du SD-1 TD contrat licence n°112 avec la liasse de plan licence n°185.
Pour la construction , il m’aura fallu plus de 4500 h jusqu’à aujourd’hui ! (J’espérais 1500 à 2000 h max).
J’ai d’abord aménagé un garage de 25 m2 : isolation thermique, chape, étagère, outillage, plateau de travail, etc …
Pour l’équipement de mon ULM, j’avais choisi le moteur Kolher CH750, hélice composite Hélix diamètre 125 cm, parachute GRS 4/240, et la verrière moulée que j’ai rehaussée de 24mm.
Pour l’instrumentation j’ai choisi MGL série Stratomaster Vélocity : ALT3 (alti/vario), ASI 3 anémomètre que j’ai changé pour un badin mécanique ; et l’E1 pour le contrôle moteur.
La radio est une DITTEL KRT2 .
Bien qu’ayant travaillé dans l’aéronautique en tant que mécanicien hélicoptère pendant 5 ans puis pratiqué le vol à voile pendant 35 ans (pilote et entretien des aéronefs) mais n’ayant aucune expérience dans la construction des ULM, pour choisir un modèle d’ULM a construire je suis allé voir des salons ULM ( VICHY / BLOIS ) mais surtout je suis allé voir les constructions de Mrs Hervé PETILLON et Alexandre ROYANNAIS avant d’entreprendre la construction de mon SD-1 et qui ensuite m’ont bien aidé lorsque je rencontrais une difficulté .
Pour la construction des ailes j’avais récupéré l’outillage de coffrage de celles-ci auprès de Mr LAGORRE qui, lui aussi, m’a fourni des conseils très utiles !!
La construction du fuselage et des ailes a été laborieuse mais agréable (par sécurité, j’ai fait un nombre incalculable d’échantillons de collage , mais cela m’a rassuré).
J’ai fait des renforts carbone certainement inutiles et j’ai stratifié le fuselage et les ailes avec de la fibre de verre 105 gr/m2 ce qui se ressent dans le devis de poids !!! surtout j’ai trop mastiqué au micro ballon pour obtenir un bon état de surface .
En fin d’année 2017 j’ai pu finaliser la mise en croix de mon SD-1, et faire le premier démarrage du moteur.
J’ai été surpris par certaines vibrations suivant le régime du moteur !! des retouches des capots moteur ont été nécessaires aux endroits de frottement .
Finalement pour la peinture, ne pouvant la faire dans mon atelier, je me suis adressé à un pilote avion (de mon club de Chambéon) qui est carrossier de métier.
L’inconvénient c’est qu’il a tenu à travailler avec de la peinture polyuréthane (plus lourde que la peinture aéronautique) et habitué a peindre des voitures il a employé trop d’apprêt et de peinture (j’estime avoir environ 2kg de trop). 
L’avantage c’est que l’aspect de la peinture du 42RA est impeccable et très solide.

Tout ceci ( renfort carbone, fibre de verre 105 gr, excès de masticage, peinture ) s’est retrouvé sur la bascule.
Le poids de mon SD-1 est de 139,9 kg à vide alors que j’espérais 135 kg.

Au début de cette année j’ai demandé la carte d’identification provisoire ULM.
L’identification provisoire de mon ULM est : W42RA et la licence de station d’aéronef est : F-JDWH .
Le W42RA est basé à FEURS CHAMBEON dans la Loire.
La mise au point a commencé par des séances de roulage, réglage des freins et mon entrainement à rouler sur un axe rectiligne sur la piste de 900 m et faire quelques sauts de puce !! Ce qui n’est pas évident !!
Désirant faire tester mon ULM par un pilote expérimenté, j’ai demandé à un instructeur du club (ancien examinateur avion) de faire un vol d’essai, ce qu’il fit volontiers (2 vols finalement pour explorer tout le domaine de vol).
Il me conseilla quelques réglages que j’exécutai et me donna de nombreux conseils pour mieux aborder mon premier vol.
Ce premier vol a eu lieu le 11/09 pour 22 mn sans vent mais malgré tout dans un air agité J’ai fait un premier atterrissage folklorique avec rebond !!
Actuellement j’ai fait 7 vols dont les 2 derniers avec un atterrissage correct. J’ai exploré tout le domaine de vol de la VNE au grand angle ; mais j’ai du mal à vérifier la vitesse de décrochage avec les volets au 2éme cran pour 63 km/h ?
Actuellement le moteur a plus de 10 h de fonctionnement et tourne bien rond.

Mon ULM W42RA étant apte au vol, je vais donc maintenant demander à la DGAC la fiche d’identification définitive.
En conclusion, j’ai peut être parfois « galéré » mais j ai aussi pris beaucoup de plaisir pour la construction de mon ULM et c’est une grande satisfaction que de pouvoir voler maintenant sur mon appareil.
Si je devais reconstruire un SD-1 je suis sûr que je pourrais le faire en moins 1500h (même programme) et certainement plus léger !!

Je pense que mon choix de construire l’ULM « SD-1 » de Mr SPACEK a été le bon.
Je remercie encore une fois tous les protagonistes qui m’ont aidé dans cette aventure : à savoir, vous, Mr Lagougine pour mes relations avec l’entreprise Spacek et surtout Mrs Alexandre ROYANAIS et Hervé PETILLLON qui m’ont bien aidé de par leurs conseils et expérience.

PS : J’espère faire maintenant de beaux vols.
Et pour garder la main il me reste encore à faire une remorque ad hoc.
 
Lucien ROMANET
 

Merci Mr Romanet pour ce compte-rendu exhaustif qui intéressera certainement les constructeurs. J’indique ici votre adresse mail pour ceux qui voudront vous contacter: (supprimer tous les espaces)  lucien – romanet @ orange.fr

 

 

1 réflexion sur « 42RA – Fin de travaux »

  1. Bravo Lucien !
    Tu as été courageux et à su poser les bonnes questions.
    Le résultat est là, ton SD1 est magnifique.
    Vivement le printemps qu’on vol ensemble

Laisser un commentaire