Deux nouveaux SD-1 en France

Ce n’est pas un, mais deux SD-1 TD JCV 360 fabriqués à Hodonin qui vont arriver en France. Ce seront les premiers « prêts à voler » en France.

cropped-SN042_2-1.jpg

SD-1 TD JCV 360i 32LZ

Ces deux avions, le 77BJV et le 32LZ sont quasiment identiques: même parachute GRS 4/240, radio Dittel KRT2, palonnier réglable, strobes Powerburst, même base moteur Verner JCV 360.

Si le 77BJV de MichelS est propulsé par le traditionnel JCV 360 à carburateurs Walbro, le 32LZ de Bruno, destiné à être la machine de démonstration de SDplanes.France est motorisé par un JCV 360i, moteur expérimental EFI.

Les deux machines ont été testées en vol à Holič, le 77BJV sera livré à LFPE le 27 mai par Igor Špaček en personne; le 32LZ arrivera un peu plus tard en France.

A noter que le 77BJV participera au Tour de France ULM du 26 juillet au 2 août.

Avec ces deux machines, le total des SD-1 en vol arrive maintenant à 22, je mets à jour la Galerie des SD-1 et les statistiques.

8 réflexions au sujet de « Deux nouveaux SD-1 en France »

  1. Magnifiques … Quelques photos de leur arrivée en France et de leurs particularités ..?.. Bons vols à vous deux !…

    • Oui, on peut demander à MichelS quelques photos de l’avion dans la remorque d’Igor Spacek, avant de le sortir: cela peut être très intéressant: ailes suspendues sur les flancs de la remorque, profondeur au plafond, fixation du train principal…

  2. Belle machine! J’en connais 2 qui vont être heureux! Bravo à vous! On espère voir MichelS sur Vannes avec son appareil sinon sur Vichy……A+

  3. c’est une excellente nouvelle !
    et oui, quelque images de l’arrivée et quelques autres de la remorque, une petite cinquantaine suffiront, juste pour se donner une idée 🙂

  4. Bonsoir les amis.

    J’ai passé l’après-midi à prendre livraison de mon SD-1.

    C’est vraiment une très belle machine. Un retour à la conception la plus classique de l’aviation avec toute l’optimisation acquise depuis ses début.

    Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de faire vraiment connaissance avec Igor Spacek qui devait reprendre la route le soir même vers Hodonin ; il n’a même pas pris un café, mais ça ne nous a pas empêché d’arroser ça après son départ.

    Mais igor a tout de même pris le temps nécessaire pour donner toutes explications nécessaires pour l’utilisation et l’entretien de la machine, et pour peaufiner l’assemblage de l’appareil devant moi et les quelques copains qui n’avaient pas été découragés par les violents orages autour de Meaux.

    Le moteur Verner est étonnant par son silence et sa régularité.

    Il pourrait y avoir quelques nouveaux candidats à l’achat d’un kit.

    Demain je décolle… et je vous raconte.

  5. j’envisage l’option VERNER pour ma future construction (je suis dans l’attente des plans) je vous souhaite bon vol et j’attend avec impatience votre retour d’expérience
    TECHE.

Laisser un commentaire