Les premiers pas de mon SD-1

68AGU

Xavier nous raconte son histoire avec le SD-1, et ses premières impressions de vol:
 

Bonjour à vous,
 
Comme il est d’usage de se présenter, je vais commencer par moi. Grand passionné de l’aviation j’aime à pratiquer mes hobbies aéronautiques le plus souvent possible.
Le modélisme, planeur, parapente et désormais l’ULM par le biais de mon tout nouveau SD-1 Minisport qui sort des mains de M. Spacek et son équipe.
 
Mon choix s’est porté sur cet avion pour des raisons d’encombrement, facilité de rangement, coût d’exploitation mais surtout pour sa beauté.
Donc je me suis rendu au salon de Blois 2014 afin de pouvoir le toucher et papoter quelques mots avec le concepteur M. Spacek et le revendeur attitré en France M. Lagougine.
Dès mon retour de Blois le choix était fait et la commande confirmée. Il ne reste plus qu’à savoir être très patient (ce qui n’est pas forcément mon cas).

 

Début Juillet 2015 j’ai pu aller le chercher avec l’aide de mon frère afin de pouvoir se relayer à la conduite. 1000Km plus loin nous prenons contact avec M. Spacek à Hodonin et en profitons pour faire un rapide tour de son atelier ainsi que du SD-2 en pleine construction à ce moment-là et hop direction l’aérodrome pour faire connaissance de mon petit bébé.
 
Le hangar s’ouvre! Mes yeux brillent.
– ENFIN!!! Dis-je à mon frère.
M.Spacek le sort à deux pas du hangar et nous montre les détails et particularités à connaître et s’en suit le démontage pour le ranger dans sa remorque spécialement construite par mes soins.

Tout bien rangé dans celle-ci par des températures juste insoutenables nous reprenons directement le chemin du retour. Il ne reste plus que les papiers pensais-je bien naïvement.

Je vous passe tous les détails de la suite mais c’est terriblement long d’avoir un jouet dans son garage pendant deux mois et demi et d’avoir juste le droit de le regarder.

 

C’est fin octobre que j’ai pu commencer de prendre en main le SD-1. Court, léger et puissant résume bien son pilotage. Mes premières longueurs de piste m’ont permis de comprendre qu’un train classique sur un avion court et sans inertie permet de bien traverser la piste dans toutes les directions. Une fois compris que le palonnier est très sensible et vingt longueurs plus tard il était temps de tirer sur le manche.
Quelle jouissance. Tout en restant très concentré sur le pilotage, la vitesse et le maniement des commandes je commence mes premières minutes de vol. C’est un plaisir indescriptible qui m’envahit. Et d’un coup le retour à la réalité il faut voir comment se passe l’approche avec cet engin…!!
Et bien étonnamment c’est très instinctif. Sans même vouloir être trop juste au premier vol je me retrouve à la bonne hauteur et la bonne vitesse du premier coup (certainement la chance du débutant).
Un bel arrondi et la une grosse surprise la vitesse chute très vite du fait de sa légèreté ce qui ne me provoque presque pas d’effet de sol et hop les roues rencontrent le sol suivit de quelques zig zag histoire de donner le sourire au responsable de piste. Retour au parking et une grosse bière pour fêter ça.

 

Le week-end suivant c’est la première promenade à Pontarlier 200Km aller-retour pour faire connaissance avec le régime et température EGT et CHT. Rien à signaler de grave mais certainement quelques petits ajustages à prévoir.
 
Donc c’est heureux que je remercie Bruno et M. Spacek ainsi que ses employés qui ont réalisé mon SD-1. Il y a eu quelques petits soucis de délais de livraisons mais on l’oublie dès les premières minutes de vol….
Cordialement

 

Xavier et son SD-1 Minisport immatriculé 68AGU.

 
Merci Xavier pour ce compte-rendu.
 
Je dois préciser que Xavier a été victime de deux retards, l’un dans sa livraison, un fournisseur prenant un temps infini pour remplacer une pièce défectueuse, l’autre dans son immatriculation: normalement l’acheteur d’un Prêt-à-Voler prend livraison de sa machine avec l’immatriculation sous l’aile…
 
J’en profite pour renouveler à Xavier nos excuses, il a été le témoin de nos efforts pour résoudre ces problèmes, et aujourd’hui il nous dit qu’il est heureux: c’est bien là le plus important!
 
Bons vols Xavier!
 
 

2 réflexions au sujet de « Les premiers pas de mon SD-1 »

  1. Merci Xavier pour ton récit ; mais tu es quand même le premier pilote à avoir volé en 2016 ( et même l’été !!). Bons vols .

Laisser un commentaire